La micro-entreprise est une forme juridique très avantageuse pour l’entrepreneur qui vient de lancer ses activités. Elle nécessite peu de formalités administratives et se gère sans grandes difficultés. Toutefois, lorsque l’entreprise commence à décoller et gagne en visibilité, ce régime montre ses limites. Par exemple, il ne permet pas au gérant d’avoir un ou plusieurs associés pour mieux développer son projet.

La solution c’est de basculer vers la société. En effet, ce statut juridique te permettra de protéger ton patrimoine, d’accueillir des associés et de bénéficier de certains atouts fiscaux. Mais sais-tu comment effectuer ce changement ? Si ce n’est pas le cas, pas de panique ! Dans cet article, je te donne 4 conseils, basés sur mon expérience personnelle, pour opérer une transition efficace.

Anticiper le passage de la micro-entreprise à la société

Basculer d’un statut juridique à un autre est une étape très délicate pour une entreprise. L’auto-entrepreneur doit anticiper ce changement pour mieux le gérer. Ce faisant, il sera en mesure d’effectuer toutes les formalités et les modifications structurelles qui s’imposent. Mais, la question qui se pose est : comment anticiper la transition de ton entreprise, c’est-à-dire le passage de micro-entreprise en société ?

Connaître les seuils de chiffres d’affaires et de franchise TVA fixés pour la micro-entreprise

Les micro-entrepreneurs sont soumis au régime fiscal de la micro-entreprise. Le chiffre d’affaires de leur activité ne doit pas dépasser les seuils réglementaires. En effet, lorsque cela se produit sur deux années consécutives, l’entrepreneur ne peut plus exercer ses activités en conservant le statut juridique d’auto-entreprise. Il est contraint de passer au régime juridique de société. Il devra ainsi se préparer à payer l’impôt.

Les seuils fixés par la loi pour le chiffre d’affaires se présentent comme suit :

  • 72 600 € HT pour à peu près toutes les activités de prestations de service ;
  • 176 200 € HT pour les activités de vente et d’hébergement.

Si ton chiffre d’affaires dépasse ces plafonds, c’est que manifestement ton activité a le potentiel pour se développer en société. Pour autant, choisir le bon statut juridique n’est pas forcément évident. En effet, il existe plusieurs formes d’entreprises.

Choisir le bon statut juridique de l’entreprise

Les entrepreneurs ont aujourd’hui le choix entre plusieurs types de sociétés : la SARL, la SAS ou la SASU. Chacune d’entre elles possède ses avantages en termes de gestion et de régime fiscal. Pour mieux préparer ton changement de régime, tu dois dès à présent identifier quelle forme de société convient le mieux à ton activité. Ainsi, tu sauras exactement les conditions à remplir et les formalités exigées.

En tant que micro-entreprise, voici les différents statuts juridiques auxquels que tu peux prétendre :

  • La Société à Responsabilité Limitée (SARL)

La SARL est une société constituée par deux associés au minimum ; c’est la forme juridique la plus courante. Son avantage réside dans sa structure simple, au sein de laquelle la responsabilité de chaque associé est limitée à la hauteur de ses apports au capital social. La loi n’a fixé aucun montant minimal pour ce capital, ce qui est aussi un atout pour l’entrepreneur.

  • La Société par Actions Simplifiée (SAS)

Tout comme la SARL, la SAS se constitue avec au moins deux associés dont la responsabilité est à la limite des apports au capital social. Ce régime est beaucoup plus souple. En effet, les associés peuvent librement organiser le fonctionnement de la SAS dans ses statuts. Toutefois, ces derniers doivent user de ce pouvoir avec une grande précaution.

  • La Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle (SASU)

D’un point de vue juridique, la SASU est une version beaucoup plus simplifiée de la SAS. Elle ne requiert qu’un seul associé. Par conséquent, elle sera idéale pour toi si tu n’as pas l’intention de t’associer à d’autres personnes. La création d’une SASU requiert peu de formalités.

Lister tous les changements à opérer

La gestion d’une micro-entreprise est très différente de celle d’une société. Il est important que tu commences dès maintenant à t’y préparer. Je te conseille d’établir le plus tôt possible une liste des changements que tu vas opérer au sein de ton entreprise. Par exemple, tu auras peut-être besoin d’acheter un logiciel comptable, de trouver de nouveaux moyens de paiements, d’ouvrir un compte bancaire ou de procéder à la refonte de ton site.

Une fois que tu as dressé ta To-do List, établit un plan qui te permettra d’accomplir chaque tâche. Fixe une date limite pour chaque objectif et un budget afférent si possible. Ce faisant, le passage vers le statut juridique de société sera plus simple.

S’entourer d’experts sur les questions liées à la création de sociétés

Passer du statut juridique de micro-entreprise à celui de société est une étape très importante de la vie d’une entreprise. En tant que chef d’entreprise, tu dois pouvoir anticiper les effets de ce changement sur la comptabilité, les ressources humaines, le régime fiscal, les cotisations sociales, etc. Ainsi, il est nécessaire de disposer de certaines compétences techniques. A défaut, il faut faire appel à des experts (juridiques, comptables, ressources humaines, etc.) spécialisés dans la transition des entreprises. Ils t’aideront à effectuer les modifications organisationnelles nécessaires pour maximiser tes chances de réussite.

Prendre un rendez-vous avec un cabinet comptable

Un cabinet comptable va t’être d’une précieuse aide durant cette transition. Entre autres fonctions, un expert-comptable est en mesure de te conseiller sur la forme fiscale et sociale la plus adaptée pour ton entreprise.

Pour ma part, lors du passage de mon entreprise du statut juridique de micro-entreprise vers celui de société, j’ai contacté plusieurs cabinets, puis j’ai pris rendez-vous avec l’un d’eux, le cabinet Cogedis, en me fiant à mon intuition. Ce choix s’est avéré bénéfique pour moi. En effet, ce cabinet a mis en place des solutions simples découlant de mes attentes. De plus, la procédure a été simplifiée grâce à la signature électronique.

Gérer son anxiété et travailler son mindset

On ne va pas se mentir : passer du statut juridique de micro-entreprise à celui de société est une transition qui peut être difficile à vivre. La plupart des entrepreneures n’assument pas forcément de voir leur entreprise se développer aussi rapidement, et ont peur de prendre leur responsabilité au moment venu.

Si tu ressens un certain stress, de l’anxiété ou de la peur, c’est tout à fait normal. Je suis moi-même passé par ces différentes émotions, sans pour autant me laisser dominer par elles. C’est comme cela que tu dois gérer la situation à ton niveau. Il est primordial par ailleurs que tu acceptes le changement qui se profile, et que tu puises en toi la force d’avancer. Pour cela, tu dois travailler ton mindset. C’est aussi cela qui te permettra de gérer ton énergie. L’avenir est porteur de promesses dont seul un esprit bien disposé peut bénéficier.

En conclusion, j’ajouterai que le passage de ton entreprise du statut juridique de micro-entreprise à celui de société te fera profiter de nouvelles opportunités. J’espère que cet article te sera utile pour effectuer cette transition dans les meilleures conditions possibles.

N’hésite pas à me dire en commentaire ce que tout cela t’inspire. Je te lirai avec plaisir.